WEARABLE TECH ET GEN Y : vont-ils se réconcilier ?

Les Wearable Tech ont la cote dans les médias et du côté des sociétés hightech. Bien que 458 millions de dollars aient été investis en 2013, les gens ne sont pas impressionnés par les services des Wearable Tech. Finalement les Smart Watch et autres bracelets connectés n’intéressent pas tant ni les jeunes ni les moins jeunes qui ne les utilisent pas. Aux Etats-Unis les Smart Watch affichent un taux de pénétration du marché de seulement 3% lors de la première année.

Est ce que les Wearable Tech seront caduques demain ? Nous enquêtons.

1- Les Wearable Tech sont-elles un secteur en crise ?

fuelband nike

D’après le dernier rapport de la société de financement dans le domaine de la santé Rock Health, les Fitbiz relativement basiques et bon marché représentent encore 97% du marché et 80% des personnes abandonnent ces services après seulement 6 mois. Et même la puissante marque Nike a des difficultés à maintenir sa production de Fuel Band.

samsung-galaxy-gear1

Samsung n’arrive même pas à convaincre ses clients de garder la « Galaxy Gear » qu’ils ont acheté en 2013. Le Guardian a rapporté que nombreux sont ceux qui la revendent quelques mois après sur Ebay.

2- Les jeunes, peu sensibles aux Wearable Tech ?

Le plus inquiétant pour le secteur des objets connectés, ce sont les chiffres concernant les jeunes. La start up américaine Chegg, spécialiste de la vente en ligne de livres, a mené une enquête sur 1000 étudiants en université.

67% n’avaient jamais entendu le terme « wearable ». Seulement 18% possèdent un « wearable » largement bon marché, comme le « Fitbiz », et seulement 14% disent qu’ils seraient prêts à payer plus de 150 $ pour un « wearable ». 35% ne sont même pas intéressés par l’Apple Watch. Ce qui est un chiffre plutôt élevé, considérant le fanatisme habituel pour les nouveaux produits Apple.

Ces technologies luttent pour atteindre un large marché au-delà de l’amateur de fitness ou du jogging. Mais leurs services ne sont pas assez bons et ces objets sont souvent laids.

Face à ce désintérêt des consommateurs, les sociétés cherchent les niches. La société Whislte cible les propriétaires de chien avec un Tracker d’activité canin et Xiaomi annonce un Fitbiz à 13$. Ces sociétés sont en train de démontrer l’aspect central du marché des Wearable Tech : c’est mieux de faire des produits qui correspondent à leurs utilisateurs.

D’un côté c’est très facile de séduire un propriétaire inquiet de la santé de son chien avec un produit, qui de l’autre côté serait incapable de séduire tous ceux qu’il exclu à priori. C’est le challenge de ces sociétés.

Ralph Lauren a profité de l’US Open pour le lancement du « Smart Polo Shirt » qui mesure en temps réel les battements du cœur du sportif, son rythme cardiaque, ses statistiques de respiration et le niveau de stress. David Brewer le directeur de l’US Open a confie lors du tournoi sa vision très positive : « les Smart Polo Shirt peuvent révolutionner la manière dont les sportifs s’entraînent et rivalisent.

ralph-lauren-tech-polo-designboom08

Quelque soit la stratégie déployée : répondre à un besoin d’une niche ou créer le besoin chez ses clients, la bonne décision est de créer un objet connecté qui se prouve lui-même indispensable, qui fait sens de manière profondément organique, et qui peut révéler les Wearable Tech comme étant plus que de très intelligentes technologies dont personne n’a besoin. Mais devenir aussi des objets design que l’on porte avec « style ».

La génération Y ne veut plus « voir » cette technologie qu’elle considère comme un dû.

3- Apple va t-il sauver les Wearable Tech ?

apple sport

Le Smart Phone a remplacé et surpassé la montre. Les jeunes n’en portent plus. Et la Smart Watch tente de remplacer le téléphone… !? Quand avez-vous la dernière fois un Millenial porter une montre ? La génération Z ne sait même plus ce que c’est !

Les études et les nouveaux usages pourraient prédire un non-succès aux Smart Watch chez les Y. Huit ans après la marque suisse Swatch et deux ans après Samsung, Apple fait aussi et encore face à l’ambivalence de ces produits : « People don’t need a phone on their wrist ».

Apple a déjà réussi a créé avec le IPhone un besoin que nous n’avions jamais eu. Apple ne serait-il pas justement en train d’éduquer les Y dans leurs usages ? Grâce à des codes bien identifiés et garants de succès, ainsi qu’avec un design toujours parfait qui a su créer la préférence.

Nous ne savons pas encore, en fait, ce que les Wearable Tech recèlent de puissance.

La marque Apple est-elle assez désirée et visionnaire pour contredire les statistiques et pour une nouvelle fois changer les usages de millions de consommateurs ?

apple-watch-edition1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s